fbpx

Félicien Brut, Lucienne Renaudin-Vary & Edouard Macarez

Samedi 25 juillet

Les Jardins de la Grenouille

19h & 21h

[2 séances]

POPUL’AIR

Quelques pistons, une poignée de touches nacrées, un vent de danses, un vent de voyages incessants, un vent classique mais un vent populaire… C’est ce que viennent souffler ces trois musiciens merveilleux, figures de proue de leur instrument respectif.

Programme :

Fantaisie Slave de Carl Höhne
Danses norvégiennes n°2 et 3 de Edouard Grieg
Danses populaires roumaines n°1, 2, 4 et 6 de Béla Bartok
La Danza de Gioachino Rossini
Vesoul de Jacques Brel
Vuelvo Al Sur & Cavaquinho de Astor Piazzolla & Ernesto Nazareth
Nuit blanche, la Sorcière, Papillon Noir de Jo Privat
Danse roumaine de Victor Dinikov
Adagio – extrait du Ruisseau Clair de Dimitri Chostakovitch
Les Filles de Cadix de Léo Delibes
Tonight – extrait de West Side Story de Leonard Bernstein (arrangement de Thibault Perrine)
My favorite Things de Richard Rodgers
Tango pour Claude de Richard Galliano

Félicien Brut

Accordéon

Félicien Brut est aujourd’hui considéré comme l’un des accordéonistes français les plus innovants et éclectiques de sa génération. De la musique populaire à la « musique savante », de l’improvisation aux œuvres écrites, de pièces originales aux transcriptions les plus inattendues, il n’a de cesse de défendre le caractère polymorphe de ce jeune instrument qu’est l’accordéon. Félicien entame sa formation musicale dès l’âge de six ans en abordant, en premier lieu, le répertoire musette et populaire intrinsèquement lié à l’histoire de l’accordéon. En 1996, il intègre le CNIMA-Jacques Mornet, école phare pour son instrument. En 2007, Félicien réalise l’exploit de remporter successivement les trois plus grands concours internationaux d’accordéon existants : le Concours International de Klingenthal en Allemagne, le Concours International de Castelfidardo en Italie et le Trophée Mondial d’Accordéon à Samara en Russie. Ces récompenses le propulsent dès 2008 sur les scènes internationales de nombreux festivals. En 2017, il ccréé « Le Pari des Bretelles », se fixant pour défi de réunir Musette et Musique Classique. Le succès de ce programme est immédiat et l’amène à se produire dans des salles et festivals prestigieux en France comme à l’étranger. En Juillet 2018, Félicien est l’invité du Festival « Un Violon sur le Sable » à Royan pour la création de Caprice d’accordéoniste, pièce pour accordéon soliste et orchestre symphonique, commandée à son compositeur fétiche Thibault Perrine. Il créé ensuite, en avril 2019, le concerto Souvenirs de bal avec l’Orchestre de Cannes tout en réalisant de nombreux projets de musique de chambre avec des musiciens de renom. En ce début d’année 2020, il a créé un programme intitulé Neuf dédié à Beethoven et exclusivement composé de créations.

Lucienne Renaudin-Vary

Trompette

« Révélation Soliste Instrumental » lors des Victoires de la Musique Classique 2016, la trompettiste Lucienne Renaudin a été décrite comme une « trompettiste sensationnelle » par la radio classique KDFC. En tant qu’artiste Warner, Lucienne a sorti son premier album à l’automne 2017, La voix de la trompette, en collaboration avec l’Orchestre National de Lille et Rolando Villazón.

Son deuxième album, Mademoiselle à New York, enregistré avec le BBC Concert Orchestra sous la direction de Bill Elliott, est paru à l’automne 2019 . Lucienne s’est produite aux côtés de nombreux orchestres comme l’Orchestre Philharmonia dirigé par Paavo Järvi, l’Orchestre Philharmonique Royal de Munich, le Symphoniker de Munich… Elle a participé à l’émission Stars von Morgen (ARTE / ZDF) présentée par Rolando Villazon, à Berlin. Elle est aussi régulièrement appelée à jouer sur les plus belles scènes de l’étranger. Dans sa France natale, Lucienne s’est produite à la Seine Musicale, au Annecy Classic Festival, à La Folle Journée de Nantes avec l’Orchestre Philharmonique de l’Oural, un concert diffusé en direct sur ARTE, etc. En plus du répertoire classique, Lucienne est une artiste de jazz avide. En 2018, elle fait ses débuts au Festival de Jazz de Marciac en ouvrant le festival et en se produisant en première partie de Wynton Marsalis. 

Edouard Macarez

Contrebasse

Édouard Macarez commence la contrebasse à l’âge de 10 ans au Conservatoire de Douai. En 2006, il intègre le CNSM de Paris dans la classe de Thierry Barbé dont il sort en 2009 avec un premier prix à l’unanimité avec les félicitations du jury. En 2011, Édouard décide de se perfectionner en Allemagne auprès de Niek de Groot, ancien soliste de l’Orchestre Royal du Concertgebouw Amsterdam. Édouard Macarez est lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux : premier prix en 2003 à Paris, 2004 à Lyon et 2005 à Béziers aux concours organisés par l’Association des Contrebassistes de France, et de pluiseurs premiers prix ; Concours de Cordes d’Epernay en 2006 ; concours « International Paris Bass 2008 » et en 2009 au concours « Scottish International Competition » à Glasgow. Édouard Macarez s’est produit de nombreuses fois en récital, notamment à Paris, Düsseldorf, Essen, au grand auditorium du Royal College de Glasgow, à Berlin dans l’auditorium de la Universität der Künste lors de la manifestation « Bass 2010 Internationaler Kontrabass Kongress »… Il a joué en soliste avec l’Orchestre Symphonique du Royal College de Glasgow ainsi qu’avec le Baltic Chamber Orchestra. Passionné par l’orchestre, Édouard Macarez est entré à 19 ans à l’Orchestre National de Lille avant de décrocher, trois ans plus tard, un poste de soliste qu’il occupe depuis au sein l’Orchestre Philharmonique de Radio France.