fbpx

Classique ?

« (…) la musique classique, ça, ça me fait chier. Je n’ai rien contre. Mais je préfère regarder un match de curling. »

Louis Nicollin, dirigeant sportif.

Curieusement, il semble que Debussy devait être de cet avis. Ou presque. Toute son œuvre est placée sous le signe de l’avant garde, de l’ouverture. Il a aimé brièvement les formes classiques et les a rejetées ensuite toute sa vie. Il a laissé les autres arts envahir son esprit, accroître ses horizons intimes. Il a couru le monde – sans bouger ou presque – à la recherche de musiques nouvelles : l’Orient et ses sonorités inouîes, ses rythmes ou l’Amérique du Rag-Time et des premiers jazz, la chanson des cabarets.

Il a déconcerté le public, l’a tiré hors des routines, tandis que de nombreux critiques, épris de classicisme, tiraient à boulets rouges sur ses partitions.

Qu’importe, sans cesse Debussy invite à la rupture avec l’ancien monde convoque à la liberté. Les musiciens des XXe et XXIe siècles ont bien su l’entendre. De Messiaen à Takemitsu, sans oublier tous les invités du Festival depuis 9 ans !

« J’espère un jour ne plus être à la mode pour devenir un classique. »

Pedro Almodovar, artiste et cinéaste.

J-Yves Patte & Clément Sapin

Newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir toutes les informations sur le festival